Aujourd'hui, j'avais mon second rendez-vous chez la dentiste, afin de résoudre le mystère de ma dent dévitalisée et couronnée.

Il y a quelques semaines, ma couronne s'est descellée et je pensais naïvement que ma dentiste allait la recoller et basta.

C'est une couronne qui date à une prémolaire supérieure gauche et qui m'a toujours titillée un peu.

Au premier rendez-vous, la dentiste m'a dit que c'était impossible, parce que les racines était nettoyées et enterrées et pourtant, il y avait une infection à l'une d'elle. Pansement antibio dessus + cachets antibios pendant 6 jours et tout devait rentrer dans l'ordre pour re-nettoyer.

Aujourd'hui, c'était donc le contrôle et la dentiste ne comprend pas, l'infection a diminuée mais est toujours là. Radio, puis elle est repartie carrément de zéro: anesthésie, creusage, fraisage, curetage, enfin tout le toutim et j'en avais des sueurs, d'ailleurs, elle m'a dit plusieurs fois que j'avais peur et a été obligée de s'arrêter pour que je souffle et boive un coup.

Donc, re-cachets antibios pour 6 jours et je dois y repartir début janvier 2016. Si le problème est alors toujours présent, il faudra peut-être arracher (misère!!!).

C'est la dent 25, puisque les dents ont des nombres.

En rentrant, j'ai cherché sur le net la symbolique des dents selon leur numéro et les bras m'en sont tombés (à moitié).

La dent 25 est la dent du discernement:

** La dent du discernement incarne la capacité de se séparer du parent sur le plan intellectuel en prenant du recul par rapport à son autorité.

**  cohérence entre qui je suis et ce que j’exprime de moi et vis dans ma vie personnelle.
**  La dent 25 représente l’aptitude à porter un jugement, y compris sur ses parents. Elle incarne l’harmonie entre les dualités intérieures : raison et sentiment, tête et cœur qui s’équilibrent comme les deux plateaux d’une balance. À l’opposé, l’aspect négatif conduit à se perdre dans des hésitations sans fin.
**  La deuxième prémolaire supérieure gauche (n°25) est très particulière, elle est rattachée au karma, elle garde les prédispositions naturelles de chacun considérées comme un don inné éveillé ou encore endormi. Elle est la signature de l’être, ce pourquoi il est fait. Plus on vit en accord avec son être profond, plus le talent se développe avec facilité et plus on découvre ce pourquoi on est fait.
**  la prise de recul par rapport au père en tant qu’éducateur et figure d’autorité. Lésion : refus de penser différemment du père. Plus généralement, refus de se séparer de quelqu’un dont les traits de caractère rappellent inconsciemment le père.
** Sur le plan psychologique, la perte de la dent 25 s'inscrit comme la conséquence d'une problématique liée au père: l'impossibilité de s'inscrire en dehors des valeurs et du mode de pensées paternel (y compris sous des dehors d'apparente rébellion).
** Quant au devenir de cette problématique suite à l'extraction de la dent, il y a deux possibilités: soit la problématique a été réglée au moment de l'extraction (ce qui implique de l'opération ait été vécue en toute conscience et qu'un travail intérieur l'ait accompagnée), soit la problématique est toujours active dans l'inconscient et risque de se manifester à nouveau dans l'avenir: lors de la pose ultérieure d'une prothèse (bridge, implant), et également si rien n'est fait par l'affaissement de l'occlusion pouvant entraîner d'autres problèmes (articulation des mâchoires, posture).

Bref, à chaque dent ses problèmes... une dent n'est pas qu'un caillou d'ivoire pour mastiquer, parler et rire.

dents